On n'aura pas d'enfant nous, on aura le teint fleuri des bêtes
[mélancoliques].
Un long vinaigre noir à la bouche, vite,

Faire volte-face, demi-tour,
Singer l'ange, aller
Comme les transporter, les chiens à la curée

Sur le chemin du retour, aller renifler ça,
Ce qu'on nous a servi dans l'écuelle,
Sa livre de sardines.

Et s'il faut donner à voir sur les rives un air
Plus majestueux, plus symbolique,Et sentir pamoison ce nouveau pouls, alors

Bon gré mal gré,
Le coeur finira ses applications,
Sans ambages, à la régulière" le long d'une rame,
Pour qu'il lui soit doux d'entendre au crépuscule
Les vers passer dans les troncs.

Nous dormions si bien sous l'eau! Et les nuages
Buvaient à la coupe!
Des haies de hanches aux coutures vermeilles
Y dansaient comme des pieds-d'alouette!

Nous étions champs, nous étions forêts,
Berceau de charmilles, nous étions chemins,
Houppes de fleurs jouant dans la ramille,
Nous étions chair, nous étions main.

Copyright © 2019 Benoit Rouer - Artiste peintre - Lavaur - Tarn - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public