Ecoutez bien, si vous avez des oreilles pour entendre!
Nous approchons!
Des troupeaux de nymphes montent dans la fumée,
- une belle mécanique!

Accouveuses de ventres, ce ne sont plus de vieilles dragonnades!
Les chaleurs enfouissant les chaleurs,
Les mers déchargeant les mers!

Ce ne sont plus ces mandragores
Qui couraient dans la futaie comme des couples de reins!
Ou ces pierres encore vives sous leur gangue,
Jetées en souvenir aux bourdons!

Les chiens enterrent les chiens,
Les grives les grives,
Et s'il reste encore un oeil à leur sacoche,
Les rats enterrent les rats!

Comme ils sont heureux ces petits nids de morts folles
Que les oiseaux fouillent!
Ils ont dans la moiteur de leur col un content de bière 
Et de fumée...

Puis, c'est le repos,
Le devant de la scène, le dernier bord du monde.
Cependant que des bougres se promènent dans les champs, 
- comme c'est réjouissant! 

Les autres, les anges pendus au ciel comme de grand pompons noirs
Dodelinent, et alors !
- alors ils ont des airs privilégiés!