Passerelles d'images, connexions exaltées, les œuvres d'art qui seront présentées au Grenier du Chapitre à Cahors mettront en avant la singularité d'un couple d'artistes aux allures de bicéphale.

Sorte d'avatar multidisciplinaire, Pauline Jurquet et Benoit Rouer ont participé de cette lente maturation qui en a fait aujourd'hui deux artistes hors champ. .

Céramiste, héritière des Giuseppe Penone et autres figures emblématiques de l'Arte Povera, Pauline Jurquet rencontre Jacqueline Lerat en 2001 et s'installe dans son atelier à Trentels, dans le Lot Garonne. Elle y explore l'indéfectible lien qui l'unit à la terre tout en s'attaquant au travail difficile de la conjugaison du grès et de la porcelaine.

Dans une peinture « aggravée de littérature » comme il se plaît à le souligner, son compagnon  poursuit en 1984 des études de lettres à l'Université du Québec de Montréal. Peintre de la solitude et des espaces méditatifs, il oppose à une matière brute des images dépouillées en résonance à certains poètes issus du mouvement symboliste et naturaliste tels que Rainer Maria Rilke ou encore Henri David Thoreau.

Les deux artistes seront exposés au Grenier du chapitre à Cahors du 9 au 29 mai 2019. (Du mercredi au samedi 11h-18h. Dimanche 14h-18h).

 

 

 

                                               La piscine - Technique mixte/toile de bâche - 240 x 240 cm - 2018

 

 *  

 

       

E  N    T  R  A  N  S  I  T

 

 


 

Au-delà de nos interrogations existentielles sur les notions de vie et de mort, le thème du passage est devenu un élément de réflexion incontournable pour nos sociétés modernes illustré par l'arrivée des technologies nouvelles, les phénomènes environnementaux et le basculement des valeurs liées aux problématiques de l'immigration. Dans un monde en pleine mutation, nous sommes confrontés à un nouveau paradigme et une mise à l'épreuve de notre quête identitaire.

 

Réalisé en atelier, ce projet s'est appuyé sur le désir de réunir dans des compositions plastiques l'illustration de nos travaux respectifs dont les espaces ont été définis par la mise en forme de volumes en plexiglas: nous leur avons donné le nom "d'aquariums".
 
Ainsi sont représentées les différentes disciplines constituant d'ordinaire nos activités principales, à savoir le travail de la terre, la peinture et la poésie. A travers l'utilisation de matériaux inusités ou l'emploi d'objets insolites, nous avons pris le parti d'étudier sous le thème du passage des sujets issus de notre mémoire collective reliés de près ou de loin à certains événements faisant l'actualité de nos sociétés modernes. Nous n'avons pas porté dans le choix des matériaux de plan précis, de valeur morale ou esthétique. Cependant, l'utilisation du plexiglas nous a permis de traduire une volonté commune qui était celle de garder sur le déroulement d'une scène tout le bénéfice de la lumière.
 
                                         
                             Exposition du 3 au 9 septembre 2018, Chapelle de la Persévérance, Pau (64)

 

 

 

 

 

               PEINTURES                            GRAVURES                        ECRITS                                INSTALLATIONS

 

 

                                                                                                          *