L'exposition qui débutera le 15 novembre 2018 au Centre Culturel André Malraux invitera deux artistes, Pauline Jurquet et Benoit Rouer, que la complémentarité et l'engagement ont réunis dans une réflexion autour de «l'empreinte de l'âme».

Par le biais d'une proposition pluridisciplinaire, ils présentent une série d’œuvres éloquentes jouant principalement sur le phénomène de l'ambiguïté avancé par le thème lui-même.

Trompes aux allures animales, peaux d'écailles ou de dentelles, les œuvres en céramique de Pauline Jurquet matérialisent l'empreinte sous la forme d'un motif à répétition. Le visiteur est confronté à l'équilibre troublant du grès et de la porcelaine, expression d'une métaphore insolite autour de la représentation du visible et de l'invisible.

Par un ensemble d'écrits retraçant les événements issus de sa vie personnelle, Benoit Rouer établit un parallèle entre l'expression du sentiment poétique et le ressouvenir. Au cœur d'un univers intime, il associe des œuvres picturales et la conscience de l'âme à l'effacement d'une image dont l'empreinte ferait déjà partie d'un monde disparu.

 

                                         Série "Empreintes" - Penser tue (Tech. mixte/bois - 240 x 240 cm )

 

 
Lorsqu'Annick Di Costanzo nous proposa comme réflexion de travail le thème de «l'empreinte de l'âme», ce fut le moment propice pour moi de révéler au public une série d'écrits poétiques que j'avais commencé à composer à la fin de l'été 2009, suite à mon retour dans une région où j'avais vécu près de dix ans, que j'avais quittée par la suite et où je n'avais pas remis les pieds depuis autant d'années. Il s'agissait principalement de retrouver les lieux rattachés à une adolescence liée au déracinement qui avait suivi notre départ de Belgique, à toute ma famille et moi en juin 1978, pour une région que l'on appelle la Montérégie, au sud-est du Québec et principalement celle de la petite ville de Huntingdon située à quelques kilomètres de la frontière américaine de l’État de New York.

Entre prose et poésie, chacune de ces anecdotes expriment une émotion vécue dans le fait de retrouver non pas par l'esprit comme on pourrait le faire en psychanalyse, des lieux liés à des événements du passé, mais de les retrouver réellement en tenant compte du fait qu'ils auraient pu disparaître.



                                                                                         Benoit Rouer, "Le journal des branches""

 

 *  

 

       

E  N    T  R  A  N  S  I  T

 

 


 

Au-delà de nos interrogations existentielles sur les notions de vie et de mort, le thème du passage est devenu un élément de réflexion incontournable pour nos sociétés modernes illustré par l'arrivée des technologies nouvelles, les phénomènes environnementaux et le basculement des valeurs liées aux problématiques de l'immigration. Dans un monde en pleine mutation, nous sommes confrontés à un nouveau paradigme et une mise à l'épreuve de notre quête identitaire.

 

Réalisé en atelier, ce projet s'est appuyé sur le désir de réunir dans des compositions plastiques l'illustration de nos travaux respectifs dont les espaces ont été définis par la mise en forme de volumes en plexiglas: nous leur avons donné le nom "d'aquariums".
 
Ainsi sont représentées les différentes disciplines constituant d'ordinaire nos activités principales, à savoir le travail de la terre, la peinture et la poésie. A travers l'utilisation de matériaux inusités ou l'emploi d'objets insolites, nous avons pris le parti d'étudier sous le thème du passage des sujets issus de notre mémoire collective reliés de près ou de loin à certains événements faisant l'actualité de nos sociétés modernes. Nous n'avons pas porté dans le choix des matériaux de plan précis, de valeur morale ou esthétique. Cependant, l'utilisation du plexiglas nous a permis de traduire une volonté commune qui était celle de garder sur le déroulement d'une scène tout le bénéfice de la lumière.
 
                                         
                             Exposition du 3 au 9 septembre 2018, Chapelle de la Persévérance, Pau (64)

 

 

 

 

 

               PEINTURES                            GRAVURES                        ECRITS                                INSTALLATIONS

 

 

                                                                                                          *